Pour la victoire de l’Ukraine

NOUS VENONS D ‘UKRAINE!

Veuillez m’excuser, cher lecteur, mais aujourd’hui nous ne parlerons pas de sujets techniques, mais de l’état de notre vie moderne, dans laquelle se trouvent mes compatriotes dans notre maman Ukraine.

Il est impossible de mettre des mots, et encore moins de décrire, la souffrance et la douleur ressenties par la population ukrainienne. Je ressens cette douleur physiquement, car chaque fois que je regarde les informations à la télévision et que je parle à mes amis qui se trouvent dans la région de Donetsk, la région de Louhansk, la région de Kherson et la région de Kharkiv, des tirs quotidiens de roquettes et de la mort d’innocents, des larmes coulent sur mon visage et j’éprouve une immense tristesse. Pourquoi une telle souffrance, quelle est la faute du peuple ukrainien face à la horde foule envahissante de la clique de Poutine ?

Nous disons souvent que ce n’est pas la faute du peuple russe. Mais peut-être n’en est-il pas ainsi. Et pour réaliser cela, vous devez vous rappeler l’histoire du passé récent, qui définit le concept de peuple russe.

J’ai été très impressionné et presque surpris par le message sur Facebook (je l’ai partagé sur mon compte) de ma collègue Zhanna Kardashova selon lequel il y a 200 ans, le voyageur et écrivain français Astolphe Marquis de Custine (photo) s’est penché sur l’essence de la nation russe et ses relations avec les autres peuples.

IL Y A 200 ANS, UN MARQUIS VISIONNAIRE
————————————————— ——-
«Soit un ange, soit un génie peut lui sauver la tête après vingt ans sur le trône de Russie.»
Vous pensiez probablement que nous parlions d’un lieutenant-colonel fou du KGB menaçant le monde depuis un bunker profond avec des armes nucléaires. Mais cela a été écrit il y a 183 ans à propos de Nicolas Ier par le voyageur et écrivain français Astolphe marquis de Custine. En lisant son livre «La Russie en 1839», on peut avoir le sentiment de se perdre dans le temps : en effet, il semble que les conclusions et observations de l’auteur d’alors pourraient être établies par un observateur d’aujourd’hui . Je n’en citerai qu’une petite partie. Jugez par vous-même !

«L’Empire russe est un camp disciplinaire au lieu d’un système étatique, c’est une société en perpétuel état de siège considéré comme état normal normal d’une société.»

«Cet empire malgré toute son immensité n’est rien qu’une prison dont la clé est entre les mains de l’empereur; un tel État ne vit que de victoires et de conquêtes, et en temps de paix rien ne peut se comparer au malheur de ses sujets.
«Une passion forte et débridée pour la conquête bouillonne dans le cœur du peuple russe.»

«Un peuple rêvant de domination du monde, et nous flattant, attendant qu’il nous conquiert…»
«La Russie voit en Europe son butin, qu’elle obtiendra tôt ou tard à la suite de nos conflits ; elle sème l’anarchie parmi nous, espérant profiter de la décadence, à laquelle elle-même a contribué, puisqu’elle correspond à ses desseins.
«Les Russes pourront vaincre tout le monde un instant avec l’épée, mais jamais avec l’aide de la pensée ; et un peuple qui n’a rien à transmettre aux autres peuples, à ceux qu’il veut conquérir, ne restera pas longtemps le plus fort.
«Le vrai pouvoir n’a pas besoin d’astuces. Pourquoi es-tu inlassablement rusé ?

Combien de ruses, combien de tromperies maladroites vas-tu utiliser pour cacher au moins une partie de tes objectifs et laisser derrière toi un héritage illégalement acquis ? Allez-vous pouvoir décider du sort de l’Europe ? Est-ce une chose envisageable ? Jusqu’à récemment, vous étiez une horde unie par la peur. Jusqu’à récemment, vous obéissiez aux ordres des sauvages — et maintenant vous vous apprêtez à défendre la civilisation contre les peuples des super-civilisés !

«Les Russes sont beaucoup plus soucieux de nous faire croire qu’ils sont civilisés que de devenir réellement civilisés.»
«L’esprit d’anarchie descend l’échelle sociale et imprègne cette malheureuse société jusque dans ses fondements… De cet arbitraire naît ce qu’on appelle l’ordre social, c’est-à-dire une sombre stagnation, une paix effrayante, proche de la paix de la tombe; Les Russes sont fiers que leur pays soit calme et lisse.

«En Russie, le seul bruit autorisé, ce sont les cris d’admiration.»
«En Russie, la conversation équivaut à la conspiration, la pensée à la rébellion.»
«La soumission chez les Russes est une vertu innée et forcée.»

«L’Histoire est propriété de l’État en Russie, c’est la propriété morale du porteur de la couronne ; elle est conservée dans les caves du palais, avec les trésors de la dynastie impériale, et on ne montre aux gens que ce qu’Il juge nécessaire. Le souvenir de ce qui s’est fait hier est la propriété de l’empereur ; à sa discrétion, il corrige les annales du pays, délivre chaque jour au peuple seulement cette vérité historique qui s’accorde avec les imaginaires d’aujourd’hui.

«Non seulement le despotisme russe ne valorise ni les idées ni les sentiments, mais il remodèle les faits, se bat contre les preuves et gagne ce combat !»
«Mentir dans ce pays, c’est protéger la société, dire la vérité, c’est commettre un coup d’État.
«Le clergé orthodoxe russe a toujours été et continuera d’être une sorte de milice, seuls leurs uniformes diffèrent de ceux des troupes laïques de l’empereur. Les prêtres subordonnés à l’empereur et leurs évêques forment un régiment spécial de clercs, c’est tout.
Dieu seul sait combien avec les Russes le plaisir est grand d’être présent au défilé ! En Russie, l’amour des défilés ne connaît pas de limites.

«Leur armée, qui brille dans les parades avec une discipline et une tenue excellentes, se compose, à l’exception de quelques unités choisies, de gens qui sont présentés au public dans de beaux uniformes, mais maintenus dans la boue derrière les murs de la caserne. Le teint pâle et le visage émacié des soldats trahissent leur souffrance et leur faim car les fournisseurs volent ces malheureux, et ils reçoivent de trop maigres salaires pour satisfaire leurs besoins et s’acheter une meilleure nourriture.

«Le vol est enraciné dans leurs mœurs, et donc les voleurs vivent en toute bonne conscience, et leur physionomie, jusqu’à la fin de leurs jours, exprime une paix sereine. » De temps en temps, un proverbe me vient à l’esprit, résonnant constamment dans leur bouche :« Le Christ volerait s’il n’avait pas les mains clouées»
«Chaque gouverneur sait que lui, comme la plupart de ses frères, est menacé de passer le reste de ses jours en Sibérie. Si, cependant, pendant son mandat de gouverneur, il s’arrange pour voler assez pour se défendre devant le tribunal au bon moment, alors il se tirera d’affaire ; si (cas impossible) il restait honnête et pauvre, alors il serait perdu. Cette remarque n’est pas de moi, je l’ai entendue de plusieurs Russes que je considère dignes de confiance, mais je m’abstiendrai de les nommer.

«En Russie, la conversation équivaut à la conspiration, la pensée à la rébellion.»

«Qui peut me dire jusqu’où peut aller une société si elle n’est pas fondée sur la dignité humaine ? Je ne me lasse pas de répéter : pour faire sortir les individus du néant, il faut tout détruire et tout recréer à neuf».
«Lorsque le soleil de la Glasnost se sera levé sur la Russie, le monde entier tremblera des injustices qu’il aura mises en lumière — non seulement les anciennes, mais aussi celles qui se commettent chaque jour à ce jour»
«Si un peuple vit enchaîné, cela signifie qu’il est digne d’un tel sort ; la tyrannie est créée par les nations elles-mêmes».
Vous pouvez continuer encore et encore avec ces citations. Ce livre en quatre volumes répond à de nombreuses questions sur la Russie d’aujourd’hui.

Pourquoi des millions de ses citoyens croient-ils à la propagande incroyablement mensongère ? «Pour les Russes, les mots sont plus importants que la», réalité explique de Custine.

 

Pourquoi des millions de ses citoyens croient-ils à la propagande incroyablement mensongère ? « Pour les Russes, les mots sont plus importants que la réalité», explique de Custine.

Pourquoi la plupart des Russes saluent-ils les actions et les plans agressifs du nouveau Führer ?

«L’esclave agenouillé rêve de domination du monde, espérant laver le stigmate honteux du renoncement à toute liberté publique et personnelle.»

Y-a-t-il une meilleure réponse ?

Дякую, що залишаєтеся зі мною. Вам подобаються мої статті? Бажаєте бачити більше цікавих матеріалів?😌 Підтримайте мене, оформивши замовлення чи порекомендувавши знайомим. Буду радий підготовити для вас унікальний матеріал з розміщенням на вашому сервері.✍